Gendarmerie royale du Canada

Souvenir de ceux et celles qui ont forgé l'histoire de la GRC

Par Paul Northcott

Personnes et culture

Les employés actuels et anciens de la GRC peuvent acheter un espace pour faire graver leur nom sur une plaque ou une brique. Les fonds recueillis servent à financer le Centre du patrimoine de la GRC à Regina
Image par GRC

9 juin 2024

Contenu

Le sergent d'état-major Garth Hampson, aujourd'hui à la retraite, a cumulé 34 années de service à la GRC. En 1955, il a commencé sa formation à Regina, qui se trouvait non loin d'où sa famille demeurait, à Moose Jaw (Saskatchewan).

Son travail l'a amené à travailler partout dans le Nord. Il a notamment été affecté à Yellowknife et dans des détachements éloignés où il s'occupait entre autres de chiens de traîneau. Sa carrière a plus tard pris une autre tournure lorsqu'il s'est joint à l'Orchestre de la GRC, ce qui lui a donné l'occasion de présenter des spectacles au Canada et à l'étranger. En tant que chanteur au sein de cet orchestre, il a pu rencontrer presque tous les membres de la famille royale, dont la Reine Élisabeth et le Prince Philip.

Il conserve de nombreux souvenirs de ses tournées, ayant donné des spectacles devant des dizaines de milliers de personnes lors d'événements internationaux, tout comme devant de petites communautés.

« Je me souviens des liens que nous créions avec les enfants », affirme le sergent d'état-major Hampson, évoquant un exposé sur la GRC et le travail des agents de la paix qu'un agent avait présenté à des jeunes. « Au début, les enfants étaient nerveux et ne savaient pas comment réagir face au policier, mais après, ils venaient tous nous poser des questions! »

Une histoire parmi des milliers d'autres

Les noms de milliers d'employés actuels et anciens de la GRC sont affichés sur les piliers bordant la promenade Princesse royale à l'extérieur du Centre du patrimoine de la GRC, à Regina. Chaque colonne fait partie d'un projet appelé Piliers de la Force, en hommage à tous ceux et celles qui travaillent ou qui ont travaillé à la GRC.

Derrière tous ces noms, il y a une histoire.

« Ces noms forgent l'histoire de notre pays tout entier », estime le sergent d'état-major Hampson. « Les agents de la GRC vivent et travaillent partout au pays. Ils sont les mieux placés pour avoir un portrait d'ensemble de notre territoire, et les Canadiens pourraient apprendre beaucoup grâce à eux. »

Une idée qui a germé

Les Piliers de la Force sont l'idée de personnes qui ont réfléchi à des façons d'accroître le soutien financier du Centre du patrimoine, lequel est géré par un organisme sans but lucratif et soutenu par le Groupe des collections historiques de la GRC. Dans ce centre, des expositions mettent en lumière les événements marquants des 150 ans de la GRC.

L'initiative des Piliers a été officiellement lancée en septembre 2020.

« Nous espérons que grâce à ce projet, les employés laisseront une marque durable dans l'histoire de la GRC », souligne le sergent à la retraite Al Nicholson, porte-parole du projet et l'un de ses principaux promoteurs.

Un employé peut acheter un espace pour faire graver son nom sur une plaque ou une brique. Une troupe peut aussi se procurer une plaque de groupe.

Chaque plaque, qui peut compter jusqu'à 36 noms (et matricules) de policiers et d'autres employés de la GRC, en poste ou retraités, est posée sur l'un des 21 piliers bordant la promenade Princesse royale.

Le sergent Nicholson précise que les conjointes de policiers ayant prêté main forte dans des détachements isolés comptant un seul membre peuvent également être honorées pour leurs contributions. « Les femmes de cette époque ont apporté un soutien indispensable à l'organisation, elles font partie intégrante de l'histoire de la GRC », déclare Al Nicholson.

Il existe également un pilier « virtuel » en ligne et sur un écran à l'intérieur du Centre du patrimoine. Des histoires personnelles et des photos y sont présentées.

Le sergent Nicholson explique que les fonds recueillis grâce à l'achat de plaques et de briques permettent au Centre du patrimoine de disposer des ressources financières nécessaires pour continuer de raconter l'histoire de la GRC aux générations futures.

Pour en savoir plus sur le projet, visitez le site Friends of the Mounted Police Heritage Centre (en anglais uniquement).

Popular in Personnes et culture

Date de modification :