Gendarmerie royale du Canada

Recommandation P.6 – Formation des superviseurs de première ligne

Avertissement

Les informations contenues et liées à cette page web font référence à des documents relatifs aux évènements survenus en Nouvelle-Écosse les 18 et 19 avril 2020. Ces informations peuvent être troublantes ou dérangeantes pour certains publics.

Dans son rapport final, la Commission des pertes massives recommande que la GRC « commande à un expert externe une évaluation de sa formation Intervention initiale en cas d'incident critique pour les superviseurs de première ligne ». En outre, la recommandation stipule que le rapport doit être achevé et publié sur le site Web public de la GRC dans les six mois suivant la publication du rapport final de la Commission sur les pertes massives, qui a été publié le 30 mars 2023. La GRC a pleinement accepté la recommandation et a engagé un cabinet de conseil externe reconnu possédant l'expertise requise pour faire avancer cet effort. Comme indiqué dans la partie de son cadre de cet énoncé des travaux, les experts externes ont été chargés d'examiner :

  • la mesure dans laquelle la formation obligatoire existante - les cours Intervention initiale en cas d'incident critique 100 et 200 - permet aux superviseurs de première ligne d'exercer le commandement initial jusqu'à ce qu'un commandant accrédité des interventions critiques prenne les commandes (en tenant compte du fait que la pratique actuelle de la GRC signifie qu'il peut s'écouler plusieurs heures avant qu'un commandant des interventions critiques ne prenne les commandes);
  • le taux de conformité des superviseurs de première ligne aux exigences de formation obligatoire;
  • la mesure dans laquelle le cours Intervention initiale en cas d'incident critique 200 actuel rend les superviseurs de première ligne aptes à exercer le commandement initial jusqu'à ce qu'un commandant accrédité des interventions critiques prenne les commandes;
  • le taux des superviseurs de première ligne ayant suivi le cours Intervention initiale en cas d'incident critique 200; et
  • si le cours Intervention initiale en cas d'incident critique 200 devrait être obligatoire pour les superviseurs de première ligne, avec ou sans modifications.

Le rapport d'évaluation des experts a été reçu au cours de la semaine du 25 septembre 2023. Celui-ci inclus 21 recommandations, et identifie que si le cours Intervention initiale en cas d'incident critique 100 est suffisante, des améliorations sont nécessaires au niveau de la formation de niveau 200. La GRC analyse actuellement les conclusions et les recommandations du rapport et prendra des mesures pour combler les lacunes identifiées. Cet examen externe et ses conclusions contribueront à éclairer un large éventail d'efforts que la GRC a entrepris pour répondre aux recommandations de la Commission des pertes massives, y compris, mais sans s'y limiter, ce qui suit :

  • procéder parallèlement à un examen interne des cours de niveau 100 et 200 afin d'identifier tout changement nécessaire dans le contexte plus large des autres recommandations de la Commission sur les pertes massives, telles que la nécessité d'une communication publique immédiate et efficace, en plus de l'examen par des experts externes;
  • envisager l'élaboration d'un cours supplémentaire d'intervention initiale en cas d'incident critique à l'intention des sous-officiers supérieurs susceptibles de devoir assurer le commandement et le contrôle initiaux jusqu'à ce qu'un commandant en cas d'incident critique formé soit déployé sur les lieux d'un incident. Ce cours est provisoirement intitulé Intervention initiale en cas d'incident critique 300;
  • examiner les formations similaires actuellement dispensées à d'autres partenaires policiers afin d'identifier les meilleures pratiques et les meilleurs concepts; et
  • veiller à ce que chaque cours de formation s'appuie sur le suivant et que les compétences s'améliorent au fur et à mesure que les cours progressent. Ceci est conforme à une recommandation formulée par les experts externes dans leur rapport.

La GRC s'est engagée à publier le rapport complet sur son site web – conformément à la recommandation de la Commission sur les pertes massives – une fois qu'il aura été traduit et qu'il répondra à toutes les exigences de publication du gouvernement du Canada.