Gendarmerie royale du Canada

Réponse à la publication du rapport final de la Commission des pertes massives

Avertissement

Les informations contenues et liées à cette page web font référence à des documents relatifs aux évènements survenus en Nouvelle-Écosse les 18 et 19 avril 2020. Ces informations peuvent être troublantes ou dérangeantes pour certains publics.

Sur cette page

  1. Réponse du commissaire Mike Duheme
  2. Réponse du commissaire adjoint Dennis Daley, commandant de la GRC de la Nouvelle-Écosse

Le jeudi 30 mars 2023, la Commission des pertes massives a présenté son rapport final, Rapport final de la Commission des pertes massives – Redresser la barre ensemble, qui comprend un éventail de recommandations à l'intention de la GRC et de ses partenaires à l'échelle du pays.

La Commission des pertes massives avait pour mandat de se pencher sur les incidents survenus en avril 2020 afin de procéder à un examen rigoureux des événements, de leur comment et de leur pourquoi. Tout examen vise à dégager des leçons et à proposer des améliorations, et nous accueillons celles ci d'emblée.

Le commissaire Mike Duheme et commissaire adjoint Dennis Daley a commenté publiquement le rapport à Truro (Nouvelle-Écosse) et a fait le bilan des progrès accomplis depuis la tuerie.

Par égard aux victimes et à leur famille, nous avons le devoir de tirer les leçons de cet événement et d'améliorer les capacités d'intervention de l'organisation pour faire face à d'éventuels incidents similaires à l'avenir.

Nos pensées vont aux familles des victimes, les survivants et la population de la Nouvelle-Écosse.

Réponse du commissaire Mike Duheme

Version non définitive

Bonjour. C'est avec beaucoup d'émotions, mais une compréhension claire des raisons de notre présence aujourd'hui, que je m'adresse à vous.

Avec moi se trouve le commissaire adjoint Dennis Daley, commandant de la GRC en Nouvelle-Écosse. Avant de commencer, je tiens à signaler que ma déclaration complète sera publiée dans les deux langues officielles sur le site Web national de la GRC.

À titre de commissaire de la GRC, je tiens à remercier la Commission des pertes massives de son travail considérable, d'avoir donné une voix à tous et d'avoir préparé le rapport complet publié aujourd'hui.

La GRC compte y répondre avec les mêmes normes élevées et la même transparence que la Commission.

Je tiens aussi à exprimer ma gratitude envers les participants et les témoins qui ont contribué à ce processus important, malgré la douleur qu'ils ont eue à revivre et à parler publiquement de ces événements.

Aujourd'hui, nous nous souvenons de Tom Bagley; de Kristen Beaton, qui attendait un enfant; de Greg et Jamie Blair; de Joy et Peter Bond; de Lillian Campbell; de Corrie Ellison; de Gina Goulet; de Dawn et Frank Gulenchyn; d'Alanna Jenkins et Sean McLeod; de Lisa McCully; de Heather O'Brien; de Jolene Oliver, Aaron Tuck et Emily Tuck; de la gendarme Heidi Stevenson; de E. Joanne Thomas et John Zahl; et de Joey Webber.

Aux familles des victimes, aux survivants et aux communautés de cette province, je suis profondément désolé de la douleur et de la souffrance inimaginables qui vous ont été infligées et des événements traumatisants que vous avez vécus.

En tant que policiers, nous avons la lourde responsabilité d'assurer la sécurité du public et des communautés. La tuerie survenue en avril 2020 était sans précédent, et il est impossible pour moi de comprendre entièrement ce que vous avez vécu.

La GRC s'engage entièrement à rétablir les liens de confiance avec la population de la Nouvelle-Écosse. Ainsi, nous devons nous assurer que le travail vital de la Commission aura des effets durables sur la sécurité publique – à l'échelle locale, nationale et internationale.

Aux employés de la GRC qui sont intervenus durant les événements, à la famille de la gendarme Stevenson, au gendarme Morrison, et à tous ceux et celles qui ont été directement touchés, je suis profondément désolé pour votre perte et vos sacrifices dans l'exercice de vos fonctions.

En temps de tragédie, on nous demande souvent si on en a fait assez, s'il aurait été possible de faire les choses différemment. Pour avoir suivi le déroulement des événements, avoir reçu des comptes rendus et m'être rendu sur les lieux de cet horrible crime cette semaine, et après avoir parlé avec les employés qui sont intervenus dans les 13 premières heures, je sais que le personnel de la GRC a travaillé au mieux de ses capacités et a fait tout ce qu'il pouvait avec la formation et l'équipement qui lui ont été fournis.

Mais il faut en tirer des leçons et c'est ce que nous nous engageons à faire. Je sais que nos employés sont au service des Néo-Écossais, et j'ai été témoin de cet engagement lorsque j'ai commencé ma carrière à New Minas, en Nouvelle-Écosse. J'ai beaucoup réfléchi à ma propre expérience de policier, et à comment les membres de la communauté et nos policiers ont pu se sentir en avril 2020. Chaque jour, les employés de la GRC viennent travailler dans le but de changer les choses, mais comme c'est le cas pour tous les premiers intervenants, ils ne savent jamais comment se déroulera leur quart de travail.

Aux Néo-Écossais et aux Canadiens, la GRC s'engage à apprendre de cette tragédie et à en ressortir plus forte comme organisation.

L'un des nombreux problèmes importants soulevés durant les travaux de la Commission d'enquête est la manière dont le public a été informé de la menace en temps réel. Je crois qu'il est important pour moi de noter que la GRC a fait des progrès significatifs dans le domaine des alertes publiques depuis cet horrible incident en Nouvelle-Écosse.

Nous avons maintenant des politiques divisionnaires et nationales solides pour nous aider à informer le public, rapidement et efficacement, lorsque le besoin s'en fait ressentir.

C'est ce qui a été constaté dans notre intervention à la suite de la tragédie dans la Nation crie de James Smith en Saskatchewan, et cette mesure a une incidence positive sur les services de police à l'échelle du pays.

Nous reconnaissons pleinement l'importance d'examiner les leçons que nous avons apprises et de continuer à améliorer nos opérations.

La GRC suivra le conseil de la Commission des pertes massives et prendra le temps de lire le rapport et d'en assimiler le contenu.

L'équipe de gestion supérieure de la GRC, moi-même y compris, donnera suite avec conviction et détermination aux recommandations de la Commission qui relèvent des pouvoirs de l'organisation et travaillera en étroite collaboration avec ses partenaires du domaine de la sécurité. Ces démarches viendront s'ajouter au travail déjà en cours afin d'améliorer les services que nous offrons à la population canadienne.

Nous donnerons suite à ces recommandations, comme nous avons appliqué les leçons apprises depuis avril 2020.

Nous devons partager ces leçons avec nos partenaires, tout en continuant à améliorer nos méthodes de travail pour protéger la sécurité du public.

L'une de nos priorités principales sera de collaborer avec nos partenaires policiers en Nouvelle-Écosse et ailleurs au Canada.

Nous devons reconnaître et cerner les domaines où des changements sont nécessaires, et nous sommes reconnaissants des conseils de la Commission.

Pour assurer de notre réussite, la GRC a mis sur pied une équipe chargée d'étudier le rapport et ses recommandations afin de guider notre plan d'action et d'informer le public de nos progrès.

Nous continuerons à tirer des leçons de cette tragédie et à nous améliorer. Soyez assurés que c'est ce que je compte faire avec l'équipe de gestion supérieure et tous les employés de la GRC.

Nous poursuivrons notre travail dans le but d'honorer notre engagement à protéger la sécurité de nos communautés ici en Nouvelle-Écosse et au pays.

Avant de passer la parole au commissaire adjoint Daley, permettez-moi de conclure en réitérant mon engagement à tirer des leçons de ce rapport et à faire mieux pour les Néo-Écossais et les Canadiens.

Merci de m'avoir donné l'occasion de m'adresser à vous aujourd'hui.

Mike Duheme
Commissaire

Réponse du commissaire adjoint Dennis Daley, commandant de la GRC de la Nouvelle-Écosse

Version non définitive

En tant que commandant de la GRC en Nouvelle-Écosse, je tiens moi aussi à dire aux familles des victimes et aux survivants que je suis désolé pour la douleur et le traumatisme que vous avez subis.

Les personnes qui sont intervenues en avril 2020 ont fait de leur mieux, en faisant passer la sécurité des autres avant la leur. Je sais que notre intervention n'était pas ce dont vous aviez besoin.

Et j'en suis profondément désolé.

Votre perte m'est impossible à concevoir; ce que j'espère pouvoir faire, c'est de vous assurer de notre engagement envers vous —

Bien que nous ne puissions pas changer ce qui s'est passé en 2020, nous pouvons apprendre — et nous le ferons.

Et avec cet apprentissage, nous nous améliorerons.

Comme l'a fait le commissaire Duheme, je tiens moi aussi à exprimer mon appréciation à l'égard de la Commission des pertes massives. Le travail accompli au cours des derniers mois contribuera à orienter la sécurité publique en Nouvelle-Écosse et dans toutes les communautés à travers le pays - les communautés desservies par la GRC et celles desservies par d'autres services de police.

Dès le premier jour des audiences, la GRC a accordé son plein soutien à la Commission des pertes massives, dans son mandat indépendant d'examiner les incidents survenus en avril 2020.

Et nous sommes ici aujourd'hui avec la promesse d'agir sur les recommandations de la Commission de façon transparente pour les victimes, les survivants, et leurs familles.

Comme pour tout examen, des aspects à améliorer sont soulevés. Mais je veux que tous les Néo-Écossais et tous les Canadiens sachent que nous n'avons pas attendu la sortie du rapport de la Commission pour apporter des changements importants.

Comme le commissaire Duheme l'a dit, beaucoup de travail a été accompli depuis 2020 au sein de notre organisation pour améliorer notre capacité opérationnelle.

Nous avons renforcé les ressources de notre groupe tactique d'intervention. Nous avons investi dans du nouvel équipement. Nous avons inauguré une nouvelle station de transmissions opérationnelles à la fine pointe de la technologie ici en Nouvelle-Écosse. Nos employés ont reçu de la formation supplémentaire dans certains domaines clés. Nous avons élargi nos protocoles entourant le commandement et la gestion des incidents critiques. Nous avons travaillé à améliorer les relations avec nos partenaires policiers à travers la province. De plus, comme l'a mentionné le commissaire Duheme, nous avons changé notre approche en ce qui a trait aux alertes d'urgence.

Ceci n'est que quelques exemples des nombreux changements que nous avons déjà mis en œuvre.

Et nous sommes pleinement engagés à en effectuer d'autres.

Informés par l'information contenue dans le rapport de la Commission des pertes massives, et en collaboration avec nos partenaires du domaine policier, de la sécurité publique, des services communautaires, et autres, nous nous penchons sur les recommandations dans le but de rendre les communautés dans lesquelles nous vivons et travaillons plus sûres.

Protéger et préserver la vie est notre première priorité.

Néo-Écossais& : cet engagement envers l'amélioration continue est ce que vous pouvez attendre de moi en tant que dirigeant de votre service de police provincial.

Merci.

Commissaire adjoint Dennis Daley
Commandant de la GRC de la Nouvelle-Écosse